Sur les traces d’une Chine ancienne : de la Grande Muraille aux hutong

22.12.18

Ça donne envie de faire une promenade là-bas, non ?
Après une journée très tranquille, nous avons décidé de nous lancer un défi, celui de nous réveiller tôt (4 heures du matin) pour visiter la Grande Muraille. Défi relevé avec brio ! Puis, nous avons terminé notre séjour à Beijing avec la visite des « hutong » l’après-midi. 

Je dois avouer que j’attendais beaucoup de ce voyage à Beijing, qui a été l’occasion pour moi de réaliser un de mes rêves d’enfance : celui de visiter la Grande Muraille. J’ai tellement entendu parler de ce monument depuis mon enfance que j’ai toujours voulu aller à Beijing pour la voir. Chose faite maintenant !

Ce qu’il faut savoir sur la Grande Muraille

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987, la Grande Muraille (长城, pinyin : cháng chéng) est aussi surnommé en chinois « la Grande Muraille de dix mille li » (万里长城, pinyin : wàn lǐcháng chéng). Sa construction a débuté en 1046 av. J.-C., à l’époque des Zhou de l’Ouest, puis le mur a été sans cesse rénové au fil du temps par les différentes dynasties chinoises


Mais la Grande Muraille qu’on entend surtout parler aujourd’hui est celle qui a été rénovée au 3ème avant J.-C. par le premier empereur de Chine, celui qui a réussi à unifier la Chine, qui était à l’époque un territoire éclaté en plusieurs petits royaumes. Cet empereur se nommait Qin Shi Huang (秦始皇, pinyin : qín shǐ huáng) dont les caractères signifient littéralement premier empereur des Qin. Il est d’ailleurs très célèbre et souvent caricaturé comme l’empereur un peu fou qui a passé sa vie à chercher l’élixir d’immortalité (en tout cas, c'est l'image que j'ai de lui depuis mon enfance, haha). 

Les marches deviennent plus difficiles à escalader au fur et à mesure qu'on se rapproche de la Grande Muraille.
Nombreuses sont les histoires concernant la Grande Muraille. Laissez-moi vous raconter une légende en rapport avec celle-ci, l'empereur cité juste au-dessus et une jeune femme se prénommant Meng Jiangnü (孟姜女, pinyin : mèng jiāng nǚ). Cette légende s’appelle « Meng Jiangnü pleurant sur la Grande Muraille ». (D’ailleurs, je me rappelle que cette légende faisait partie de ma liste des mythes et légendes pour le bac LV2 chinois.)  Commençons le récit !

« Il y a fort longtemps, une petite fille naquit d’une courge (oui, d’une courge, vous avez bien lu !) dans les jardins de la famille Meng et de la famille Jiang. On lui donna alors comme nom Meng Jiangnü. En grandissant, elle devint une jeune femme douce et gentille, honnête et travailleuse, intelligente et perspicace. En bref, elle était la fille parfaite. D’un autre côté, en ces temps-là, Qin Shi Huang capturait des hommes pour l’aider à réparer la Grande Muraille. Un de ces hommes, un lettré honnête et intelligent, parvint à s’enfuir et atterrit par pur hasard chez Meng Jiangnü. Les deux familles décidèrent de le cacher et après quelques temps, Meng Jiangnü et ce lettré, nommé Fanxiliang, finirent par se marier. Mais les jours heureux furent très courts. Trois jours après leur mariage, des soldats vinrent chez eux et emmenèrent de force le mari de Meng Jiangnü. 

N’ayant pas de nouvelles de son mari, la jeune femme décida de le rejoindre sur la Grande Muraille. Elle marcha pendant très longtemps. Après avoir bravé absolument tout, elle arriva enfin à destination. Mais lorsqu’elle demanda aux travailleurs où était son mari, on lui répondit qu’il était mort de fatigue le mois dernier. Elle demanda alors à voir le corps de ce dernier. Hélas, trop de gens moururent et les travailleurs n’eurent pas le temps de les enterrer correctement ainsi les morts furent enterrés sous les fondations de la Grande Muraille. En entendant cela, Meng Jiangnü pleura de tristesse. Elle pleura tellement que la terre devint de la boue et qu’elle se fendit à l’endroit exact où étaient les os de son mari. Même après avoir trouvé les os de son mari, ses pleurs continuèrent pendant très longtemps... 

Un jour, Qin Shi Huang vint inspecter les avancements réalisés et passa alors par là. Lorsqu’il entendit que Meng Jiangnü, à cause de ses pleurs, fit tomber les murs de la muraille, il dit vouloir l’exécuter. Mais en voyant Meng Jiangnü, il fut ébloui par sa beauté et la voulut pour lui. Il demanda alors à maintes personnes d’essayer de la convaincre de lui appartenir, mais tous ont été rejetés par elle. Finalement, il alla vers elle lui-même. En le voyant, Meng Jiangnü voulut se suicider, puis elle réfléchit, elle ne pouvait pas partir comme ça sans venger son mari. C'est pourquoi elle se retint de lui proférer des insultes au visage et en la voyant rien dire, l’empereur crut qu’elle accepta et lui dit : « Dis-moi ce que tu veux et je te donnerai tout en échange de ta soumission. » Meng Jiangnü lui demanda trois choses : qu’il enterre correctement son mari, qu’il accompagne le cortège de son mari dans l’au-delà et enfin, qu’il lui laisse 3 jours à la mer. Lorsque les deux premières conditions furent remplies, l’empereur accompagna Meng Jiangnü à la mer. Arrivés là-bas, l’empereur, tout content en pensant à leur future union, ne remarqua pas qu’à ce moment-là, une vague arriva et Meng Jiangnü se suicida en se jetant dedans ! »

La légende est un peu longue, je vous ai donc fait un court résumé de celle-ci en faisant abstraction de beaucoup, beaucoup de détails.

Ainsi, comme vous pouvez le remarquer, la Grande Muraille est certes un témoignage incroyable d’une ancienne époque, mais n’oublions pas que comme beaucoup de monuments construits, le prix a été le sacrifice de milliers de vies.

Disséquons la Grande Muraille !  



La Grande muraille est divisée en sections et à moins que vous souhaitiez faire à pied toute la Grande Muraille (et donc rester plusieurs jours sur celle-ci), il va falloir que vous choisissiez une section spécifique. En résumé, il existe des parties restaurées et des parties sauvages. Les parties restaurées sont les plus proches du centre-ville, faciles à escalader car restaurées (logique, Marianne) et  où il y a beaucoup de monde. Les parties sauvages sont plus pour les randonneurs confirmés, elles peuvent être dures à escalader et il faut faire très attention au risque de tomber (pour les gens maladroits comme moi) et se faire mal, mais les photos prises sur ces sections-là sont naturellement à couper le souffre, car il y a peu de monde et c'est un paysage à l’état sauvage qui vous attend.

En cherchant des informations sur la Grande Muraille pour comprendre comment y aller, je suis tombée sur ce site qui présentait les principales sections à visiter sous forme de tableau. On a éliminé d’office les parties sauvages parce qu’on n’est pas du tout des randonneuses confirmées. Il restait donc deux sections restaurées : la section Badaling (八达岭, pinyin : bā dá lǐng) et la section Mutianyu (慕田峪, pinyin : mù tián yù). Après avoir vu des photos prises sur la section Badaling, là où tout le monde va, on a décidé de la fuir. Et donc, notre choix s’est porté sur la section Mutianyu qui, je pense, est moins prise parce que le chemin à faire pour y accéder est un chouïa plus compliqué que celle pour Badaling.

Notre choix : la section Mutianyu

On a donc choisi de faire une partie restaurée. Durant notre séjour à Beijing, le temps était vraiment de notre côté, sauf le premier soir où il a plu des cordes. Je dirais qu’on a eu beaucoup de chance parce que j’ai entendu dire par ma colocataire singapourienne que quand elle s’est rendue là-bas, deux semaines auparavant, il frôlait les 40 degrés. Nous, on a vraiment eu le temps parfait : du soleil mais pas trop fort, un bon coup de vent frais et pas de pollution. C’était juste parfait !

On a choisi d’escalader à pied mais vous pouvez choisir de prendre un téléphérique. L’escalade n’est pas compliquée, surtout que sur le chemin on peut faire des pauses. Ça commence à devenir un peu plus compliqué lorsqu’on se rapproche du mur de la Grande Muraille parce que les escaliers n’ont pas vraiment été modernisés. 





Par contre, il y avait beaucoup de brouillard ce jour-là sur la Grande Muraille. J’ai bien aimé cette ambiance, ça donnait un air mystique. J’ai adoré cette escapade à la Grande Muraille. J’ai hâte de revenir avec ma famille la prochaine fois et de découvrir quels autres visages elle a selon les différentes saisons et les différents temps. (Vous pouvez retrouver le chemin détaillé pour accéder à cette section en fin d’article.)

Un lien qui se tisse dans un lieu magique

Pour terminer avec la Grande Muraille, j’ai beaucoup aimé l’ambiance générale créée sur la Grande Muraille. C’est bien sûr dû au fait que tout le monde est enfermé dans un endroit « clos » et que cette proximité est propice à une autre sorte de relation interpersonnelle plus légère et moins réglementée. Dans ce genre d’endroits, un lien plus léger se crée donc et c’est extrêmement sympathique, ça détend et on oublie presque le « monde réel », en quelque sorte.

Lorsqu’on y est allées, il y avait beaucoup d'enfants en voyage scolaire, des grands-parents avec leurs petits-enfants et des familles. C’était vraiment joyeux avec tout ce beau monde.


Les gens se parlaient sans se connaître et riaient de tout ensemble. Je me souviens qu’on avait ri à cause d’un petit garçon devant nous qui faisait la descente avec son grand-père parce qu’il prévenait toutes les personnes qui montaient que le chemin était encore trèèèèès long. Ce à quoi une personne lui a répondu : « ne me dis surtout pas ça, sinon je n’aurai plus le courage de monter. » avec un sourire. Ça nous a fait sourire aussi. Sinon, la descente était bien sûr beaucoup plus drôle que la montée, vous savez, voir les gens galérer et tout 
(rire sadique)… 

Après ça et une pause déjeuner au Burger King (très chinois, je sais), qui se trouvait en bas de la Grande Muraille, on est retournées dans le centre et on s’est dirigées vers les hutong.

Qu’est-ce que les hutong ?

Les hutong (
胡同, pinyin : hú tòng) sont des ruelles qui forment des quartiers dans lesquels se trouvent des maisons traditionnelles chinoises à cour carrée (四合院, pinyin : sì hé yuàn). Le nombre de hutong à Beijing est incomptable, mais il est important de noter qu'à cause de la modernisation de la ville, il y a de moins en moins de hutong
South Luogu Lane
Mais dix d’entre eux sont connus :
South Luogu Lane (南锣鼓巷, pinyin : nán luó gǔ xiàng), Skewed Tobacco Pouch Street (烟袋斜街, pinyin : yān dài xié jiē), Maoer Hutong (帽儿胡同, pinyin : mào ér hú tòng), Imperial Academy Street (国子监街, pinyin : guó zǐ jiàn jiē), Colored Glaze Factory (琉璃厂, pinyin : liú lí chǎng), Goldfish Hutong (金鱼胡同, pinyin : jīn yúhú tòng)Beijing Legation Quarter (东交民巷, pinyin : dōng jiāo mín xiàng), West Jiaomin Lane (西交民巷, pinyin : xī jiāo mín xiànɡ), Bada Hutong (八大胡同, pinyin : bā dàhú tòng), Juer Hutong (菊儿胡同, pinyin : jú ér hú tòng).

Parmi les hutong de cette liste, certains sont très connus, d’autres moins. Nous, on en a fait un qui est très connu des touristes et qui a été remis à neuf : South Luogu Lane. Ce hutong est un des plus visités de Beijing, si ce n’est LE hutong parmi les hutong... A vrai dire, j’avais pas l’intention de visiter les hutong, mais N. voulait en voir un, elle a donc fait la guide et je me suis laissé guider. Ce qui m’allait aussi (flemmarde en vue) et je la remercie de me l’avoir fait découvrir.

A la découverte d’un hutong


South Luogu Lane est donc très connu pour les tournages de drama, d’après ce que mon amie m’a dit, a plus de 740 ans d’histoire et fait 787 mètres de long.

Voici l'entrée.
Personnellement, je n’ai pas beaucoup apprécié ce célèbre hutong. Il est certes très beau  mais trop de monde, beaucoup trop de monde et surtout trop commercial. C’est un attrape-touristes et on nous le fait vraiment ressentir. J’ai envie de dire, qu’est-ce qu’un Nature Republic (ou Innisfree, je me rappelle plus...) fait dans cette rue quoi… De plus, il est quasiment impossible de s’arrêter pour prendre une photo. Mais après ça reste un coin très sympathique à visiter pour une première fois et on a pu tester un café avec une thématique bien particulière et rentrer dans une boutique aux objets quotidiens ayant une touche chinoise, tous deux très sympathiques (cf. guide de Beijing).
Le café dans lequel on est allées.
Et voilà la fameuse boutique aux objets quotidiens portant une touche chinoise.
Après, en toute honnêtement, on l’a visité de manière très rapide. Donc, je pense qu’on a sûrement loupé beaucoup endroits. (Impression confirmée lorsque j’ai regardé les photos du hutong sur internet.)

Et c’est ainsi que se conclut notre petit séjour à Beijing. Comme vous pouvez le voir, on n’a pas fait grand-chose, mais je suis le genre de personnes à visiter les choses lentement, très lentement … Je comptais de toute façon y retourner parce qu’il y a encore trop d’endroits que j’ai envie de visiter à Beijing. Mon périple dans cette ville se termine avec cet article, mais je suis en train de préparer un guide avec toutes les informations utiles sur Beijing. 

------------------------
Informations pratiques

Pour la Grande Muraille (section Mutianyu) :

Adresse
中国北京市怀柔区渤海镇慕田峪村
The Mutianyu Village, Bohai Town, Huairou District, Beijing

Horaires
En haute saison (du 16 mars au 15 novembre), la section Mutianyu est ouverte de 7h30 à 18h du lundi au vendredi et de 7h30 à 18h30, les week-ends.
En basse saison (du 16 novembre au 15 mars), elle est ouverte de 8h à 17h.
Le téléphérique est ouvert de 8h à 16h30 du lundi au vendredi et de 8h à 17h, les week-ends.

Prix et achat des tickets
L'entrée coûte 45 RMB pour les adultes et 25 RMB pour les enfants.

Le car, qui emmène les touristes près de la Grande Muraille et qui les ramène par la suite, coûte 15 RMB (aller-retour) pour les adultes et 10 RMB (aller-retour) pour les enfants
Au total, ça coûte 60 RMB/ adulte et 35 RMB/ enfant.
L'achat des tickets se fait sur place.

Moyens de transport
Je vous décris comment on a fait pour rejoindre la Grande Muraille, mais il existe d’autres moyens pour y accéder.
Prendre le métro ligne n° 2 ou ligne n° 13 jusqu'à l'arrêt Dongzhimen (东直门 , pinyin : dōng zhí mén ) => rejoindre la station de bus, qui se trouve à quelques minutes de marche de la station de métro. => trouver la queue pour le bus express n° 916 (12 RMB/ trajet si on paie avec la carte de transport de Beijing) => descendre à la station Huairou North Street (怀柔北大街, pinyin : huái róu běi dà jiē) => traverser la rue et rejoindre la station de bus en attendant le bus n° H23 (2 RMB/ trajet avec la carte de transport de Beijing) => descendre à Mutianyu Huandao (慕田峪环岛, pinyin : 
mù tián yù huán dǎo) => Marcher tout droit en suivant la route qui n'a pas de trottoir et lorsque vous apercevez un parking, ça veut dire que vous êtes arrivé(e)s ! 
Précisions : la station de métro et la station de bus pour prendre l'express sont reliés, vous devriez donc trouver la station assez facilement. + Essayez d'avoir une place assise dans les bus, surtout dans le premier parce que le trajet est assez long.

Temps de visite
3-4 heures

Conseils pratiques
La section Mutianyu reste malgré tout une section prisée donc je vous conseille d'arriver tôt (8h-9h) parce que vers 11h, il commence vraiment à avoir pas mal de monde. + Soyez habillé(e)s de manière confortable (vêtements + chaussures). 



Pour South Luogu Lane

Adresse 
北京市东城区南锣鼓巷胡同
South Luogu Hutong, Dongcheng District, Beijing

Horaires
Ouvert tout le temps

Prix et achat des tickets
Gratuit

Moyens de transport
Métro : ligne n° 6 ou ligne n° 8, arrêt South Luogu Lane (南锣鼓巷, pinyin : 
nán luó gǔ xiàng). 
Bus : ligne n°3, n°13, n°42, n°60, n°118, n°612, n°113. Il y a beaucoup de bus pour aller là-bas. C'est pourquoi je vous ai énuméré que ceux qui ont pour nom d'arrêt Luogu Lane (锣鼓巷, pinyin : luó gǔ xiàng) et qui se trouvent juste en face du hutong.

Temps de visite 
2h

Mes aventures à Beijing, 1ère partie


Guide sur Beijing 

------------------------
Sources :
https://www.tour-beijing.com/blog/beijing-travel/how-to-get-to-mutianyu-great-wall-by-bus
http://www.mutianyugreatwall.com/home (site disponible en anglais)
https://www.travelchinaguide.com/china_great_wall/scene/beijing/mutianyu.htm
https://chine.in/actualite/top-des-hutong-pekin-et-les-trouver_69023.html
https://baike.baidu.com/item/南锣鼓巷/6200499?fr=aladdin
https://baike.baidu.com/item/西周/510056
https://baike.baidu.com/item/长城/14251?fr=aladdin
https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_Muraille
https://baike.baidu.com/item/北京十大胡同/8085607
霍晨昕(2016年),这里是北京,这才是北京,北京联合出版公司。
移然(2016年),吃货跟上!刷遍中国美食地图,北京联合出版公司。

Articles similaires :

0 commentaires